Sos d’une grenouille en detresse

Des zoos du monde entier lancent une campagne pour sauver les grenouilles d’un champignon mortel

Pour essayer de sauver les batraciens d’une maladie mortelle, des responsables de zoos du monde entier veulent faire de 2008 « l’année de la grenouille ». Pas moins de 2 000 des 6 000 espèces connues de batraciens, comme les grenouilles, les crapauds et les salamandres, sont menacées d’extinction en raison de la prolifération d’un champignon appelé le chytride, qui a un effet similaire à celui d’un parasite. Il provoque un dysfonctionnement des pores des grenouilles, ce qui provoque rapidement leur mort par déshydratation.

« C’est la plus grosse crise d’extinction depuis l’époque des dinosaures », estime Jeffrey Bonner, président d’Amphibian Ark (Arche des amphibiens), une association dont l’objectif est de collecter 500 grenouilles d’au moins 500 espèces différentes, soit environ 25 000 grenouilles, pour des programmes d’élevage.

« Les batraciens sont sur la planète Terre depuis 360 millions d’années », a-t-il rappelé. « Aujourd’hui, nous risquons de perdre entre un tiers et la moitié de ces espèces ». Selon lui, avoir 500 grenouilles de chaque espèce en « détention préventive » serait le minimum nécessaire pour garantir une diversité génétique appropriée pour l’élevage. Ce programme de sauvegarde pourrait permettre de renouveler les espèces une fois que la maladie aura disparu ou pourra être soignée.

M. Junhold, directeur du zoo de Leipzig, a attiré l’attention sur le fait que 2008 sera une année bissextile et annoncé que le 29 février 2008 serait déclaré « Jour de la grenouille ». « Le résultat de ce projet Amphibian Ark, ce sera que nous aurons sauvé des centaines, voire des milliers d’espèces de l’extinction », a-t-il espéré.
grenouilles01.gif                    grenouilles01.gif

« Le chytride est seulement mortel à une certaine altitude et à certaines températures », a affirmé M. Bonner. « Malheureusement, là où c’est le plus mortel, c’est là où nous avons la plus grande diversité de batraciens. C’est la raison pour laquelle nous allons perdre entre un tiers et la moitié des espèces de batraciens dans les prochaines années ».

M. Bonner a ajouté que les grenouilles jouaient un rôle important dans les écosystèmes, en étant à la fois des prédateurs et proies.

« Les grenouilles sont des agents de contrôle des maladies. Imaginez ce qui se produirait s’il n’y avait pas de grenouilles pour manger les moustiques, s’il n’y avait pas de grenouilles pour être mangées par les oiseaux », a-t-il remarqué. « Nous ignorons quelles sont les implications (…) mais nous sommes terrifiés par cela et maintenant nous devons agir ensemble ».

Par Pablo Gorondi.

 


Répondre

sono italiano |
ZibloG |
Médias-MCTL |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "Lorsque tu ne sais pas où ...
| Videos-minute
| Livre de chevet